Critique de manga et du film animé #2 Pokémon, le film: Diancie et le cocon de l'annihilation

Publié par Zorobama

Critique de manga et du film animé #2 Pokémon, le film: Diancie et le cocon de l'annihilation

Salut les Poké-fans, 

Aujourd'hui, on se retrouve pour faire la critique du manga Pokémon tiré du film Diancie et le cocon de l'annihilation que ma chérie m'a acheté, il n'y a pas longtemps. Comme vous le savez, j'adore cette licence de jeu vidéo et j'ai pensé que cela serait pas mal de parler de la licence hors du domaine du jeu vidéo. Le manga contient, dans sa couverture, un petit marque-pages que vous pouvez découper mais, personnellement, je n'en ai pas envie puisque j'ai déjà un marque-pages et, en plus, si je dois défoncer la couverture plastique d'un de mes mangas, ce n'est pas la peine. 


Couverture française du manga

Fiche technique du manga:

Titre original:  Pokemon Za Mūbī Ekkusu Wai "Hakai no Mayu to Dianshī"
Titre français: Pokémon: Le film Diancie et le cocon de l'annihilation
Auteur: Kenji Kitamura
Créateur original: Satoshi Tajiri
Réalisation: Tsunekazu Ishibara
Scénario: Hideki Sonoda
Année: 2014 (Japon) 2015 (France)
Nombre de pages: 190
Publication: Shogakukan (Japon) Kurokawa (France) 


Partie de l'affiche du film

Critique du manga:

Je vais pas vous le cacher, je suis bien plus fan du jeu vidéo et des mangas Pokémon: La Grande Aventure que du dessin animé avec Sacha parce-qu'il n'est pas un personnage que je trouve charismatique ou suffisamment puissant avec les 19 saisons dont on a le droit avec l'ajout de personnages toujours plus inutiles sauf Pierre et Ondine. Pourquoi on les a pas gardé sérieux? Ils étaient assez drôles. 
Dans ce petit manga qui est, avant tout, un produit marketing servant à pousser les fans à aller le voir, l'histoire est plutôt bien écrite et bien faîte même si elle reste relativement prévisible puisque le manga ne fait qu'à peine 190 pages.
Le trait de dessin rappelle, bien sûr, celui de l'animé donc il est assez propre, lisse et assez dynamique sur certaines attaques de Pokémons. Après tout, c'est le style que l'on attend de lui pour cette licence. Le problème est que je trouve certains arrière-plans assez pauvres puisque blancs nous montrant simplement les personnages alors que cela pourrait les impliquer bien plus dans leur environnement si certaines cases avaient été remplies par un bel et prenant arrière-plan. 
Rappelons que sa fonction est aussi de nous introduire les deux Pokémons Légendaires de X et Y, à savoir, Xerneas (donnant la vie) et Yveltal (détruisant celle-ci) ainsi que le Pokémon fabuleux Diancie qui est la princesse du royaume des diamants.
N.B: les Pokémons fabuleux sont une classe spéciale de Pokémons Légendaires et réunissent, dans le jeu, ses deux critères: le premier est que l'on ne peut pas les rencontrer durant une partie normale car uniquement disponibles durant les événements Pokémon et le second est qu'ils ne sont pas obligatoires afin de remplir le Pokédex National et obtenir le Charme Chroma (objet rare disponible à partir de la cinquième génération).
On ne peut pas vraiment parler de traitement des personnages puisqu'ici, la plupart sont présents dans la série animée donc cela va être dur de juger tout cela. Cependant, l'apport de Xerneas est très importante dans l'histoire puisqu'il permet le dénouement de celle-ci en affichant un charisme et une prestance dans la moindre des scènes dans lesquelles il est évoqué ou dessiné. J'adore ce Pokémon. Yveltal a aussi un bon moment où il montre ses capacités, ce qui est vraiment trop cool. Je pensais que la quête de Diancie allait être inutile mais, en fait, le manga est basé sur sa progression à parvenir de créer le coeur de diamant permettant la pérennité de son royaume. En se basant uniquement sur l'action de ses Pokémons alors le développement est plutôt sympa mais par contre, je déplore un peu la romance à grande vitesse des personnages de Lance et Marissa mais, bon, ça fait toujours plaisir ce genre de fan-service.
Je pense que je vais conclure cette critique puisque c'est tout ce que j'avais à dire dessus. Je vous conseille ce petit manga si vous avez envie d'une histoire divertissante, qui se lit vite et de vous permettre d'ajouter un nouveau tome de la licence à votre collection de manga. 

Le film a une petite préquelle d'environ 5 minutes et, ayant pour titre, Diancie, la Princesse du Royaume des Diamants parlant de la quête du Pokémon partant à la recherche de Xerneas. Elle est disponible sur la plate-forme Dailymotion dont je vous laisse le lien, ici.


Image des protagonistes des deux oeuvres

Fiche technique du film:

Titre original:  Pokemon Za Mūbī Ekkusu Wai "Hakai no Mayu to Dianshī"
Titre français: Pokémon: le film Diancie et le cocon de l'annihilation
Réalisateur: Kunihiko Yuyama
Studio d'animation: OLM
Compositeur: Shinji Miyazaki
Licence: Francetv Distribution
Durée: 75 minutes (1h15)
Sortie: Japon: 19 juillet 2014
France: 10 mars 2015


Vignette du film

Critique du film:

On va commencer par les points positifs qui sont d'abord, la réalisation qui est tout bonnement géniale puisqu'on a des effets lumineux et graphiques qui apportent une certaine qualité à l'animation durant les attaques ou encore lors des démonstrations de pouvoir de Diancie, la musique, n'étant, bien sûr, pas doublée en français, est vraiment majestueuse, ce qui a tendance à relever les actions qui se déroulent devant nos yeux afin de les embellir. On peut aussi noter que le scénario qui paraît un peu simplet: retrouver un être qui saura donner la clé de la réussite au personnage principal de l'histoire dans le but de résoudre son problème est bien maîtrisé en permettant d'apporter des notions chères au shonen comme l'amitié (le lien qui se tisse entre Diancie et Sacha ainsi que ses amis), la volonté de se surpasser pour aider des personnes comptant sur nous (Diancie essayant de maîtriser son pouvoir de créer des diamants), celle de tout faire pour protéger les personnes que l'on aime (le réveil du cocon de l'annihilation) et, bien sûr, l'espoir de pouvoir tout reconstruire (les arrivées de Xerneas permettant à la vie de reprendre). Ses valeurs sont très bien menées et apportent un ton plus sérieux à l'animé que si on le regarde simplement comme un film d'animation de divertissement ou pire comme un film marketing. C'est, en partie, ce qui m'a fait beaucoup aimé ce film. 
Le point négatif est la présence des deux amis de Sacha, le frère et la soeur (Lem et Clem) car j'arrive vraiment pas à les encadrer ces deux-là. Je me demande toujours quelle est leur utilité. La soeur qui essaie de caser son frère sauf qu'à force, ça me gonfle et le frère qui se prend pour un inventeur alors que ces trucs sont complètement pétés.
Rendez-nous Pierre et Ondine sérieux. Il n'y que Séréna qui protège Diancie ou bien permet d'avancer un peu l'histoire. Faîtes évoluer le propos, on est capables de voir des romances, je m'en fous Sacha irait très bien avec Ondine ou Séréna.