Etre surdoué: Partie 2: Le quotidien

Publié par Zorobama

Etre surdoué: Partie 2: Le quotidien

Alors, pour commencer, j'ai souvent ce genre de remarques: "Arrête avec ta science" ou "Comment tu sais ça?" ou bien ma préférée: "Et en français? -Euh, c'est ça la réponse la plus claire". Vous êtes comme exposé parce-que vous avez plus facilement accès à ce que vous avez appris mais également des choses que vous avez retenus sans vraiment prêter attention juste parce-qu'on vous a parlé de cette info ou bien vous l'avez entendu à la télé ou à la radio.
Ensuite, il y a des situations où vous avez l'impression d'avoir toujours su le faire grâce à une grande habilité du "copieur" juste en ayant observé quelqu'un faire la "dite-chose" et vous savez comment vous débrouillez pour réaliser la même chose. Ou alors par la technique que j'appelle du "bidouilleur" qui consiste à explorer toutes les possibilités d'un logiciel, d'une machine ou d'instrument pour réussir à le maîtriser. Et il y a certaines choses qu'il vous sera impossible d'expliquer quand on demandera comment vous avez appris une faculté comme le fait de lire ou écrire, cela m'ait venu si spontanément que je pourrais jamais donner ma technique pour apprendre à lire seul.
Pour les cours, cela vous offre un avantage qui est celui d'une excellente mémoire afin de retenir rapidement et énormément de cours d'une seule traite mais le défaut est que, parfois, il se peut que vous ayez besoin de relire certaines choses car l'intérêt n'y était pas ou bien que vous vous fichez totalement de cette matière. Et si vous vous ennuyez en cours alors vous subirez bientôt comme une torture d'aller en cours car "notre merveilleux système" est tout à fait apte à nous gérer avec notre avance; Le plus troublant est lorsque les autres apprennent quelque chose que vous saviez déjà ou encore quand le prof donne le cours et que ce que vous voyiez était déjà inclus dans votre savoir, ce qui procure une désagréable sensation de "déjà-vu'.
Ces sensations peuvent, parfois, nous obliger à nous rejeter des autres parce-que l'on se sent trop différents et que l'on a pas envie d'être perçu comme une sorte de monstre de foire parce-que l'on a une intelligence différente des autres. Au départ, le regard des autres nous fait dire que c'est plutôt une malédiction d'être ainsi, cela empêchant de faire parti de la norme. Cette pensée aura tendance à disparaître après s'être habitué au fait que l'on est différent ainsi de tous les avantages apportés. Etre surdoué n'est pas voulu mais si le sort a fait en sorte que nous le soyons alors il faut faire de son possible pour profiter de ces nouvelles capacités et donner le meilleur de soi-même dans le domaine qui nous intéresse. Il faut arrêter le stéréotype que le surdoué est premier de sa classe, certains sont en échec scolaire, d'autres comme moi ne sont pas intéressés par cela et le système scolaire ne leur convient pas vraiment pour exploiter leurs capacités intellectuelles au maximum et d'autres sont des élèves qui sont généralement bons.
Alors ce n'est pas parce-que certains peuvent être jaloux de nos facilités ou de notre différence qu'il faut se laisser abattre. Autant leur montrer l'étendue à laquelle ils n'ont pas accès et que si, un jour, vous êtes doués dans un domaine ou maîtrisés un sujet à la perfection alors, bizarrement, ce genre de personnes viendra vous voir pour savoir si vous ne pouvez pas lui apporter de l'aide. La lâcheté et la stupidité qui caractérisent de nombreuses personnes dans notre monde sont souvent le fait qu'une communauté soit rapidement rejetée juste par sa différence. L'homme de la norme a peur de la différence et de ce qui peut faire des choses qu'il a du mal à maîtriser. C'est à cause de ce genre de comportement que de nombreuses personnes avaient honte d'être différents ou alors de pouvoir expliquer leur différence ou bien la revendiquer tout simplement.
Voilà, c'est ainsi que s'achève mon deuxième article sur ce que je voulais vous raconter sur le fait d'être surdoué et comment je le vis personnellement et comment certains le vivent généralement afin d'expliquer, en partie, le mal-être dont font preuve les surdoués.
J'espère que cela vous aura plu et on se retrouve pour un prochain article.
Bisous ;p